Ou rencontre t on son premier conjoint, Lycées, soirées ou travail: où rencontre-t-on son conjoint? - L'Express

La découverte du conjoint. II. Les scènes de rencontre dans l'espace social - Persée

Quel est le meilleur endroit pour rencontrer son futur conjoint ?

Figure 4. Rencontrer son futur conjoint dans un bal public est une pratique de plus en plus rurale et ouvrière on vérifiera plus loin qu'elle est bien le fait des ouvriers d'origine rurale.

ou rencontre t on son premier conjoint

Sociabilité publique, sociabilité privée L'essor considérable des rencontres en lieu public dans les années soixante apporte au déclin des rencontres entre voisins une compensation plus stable ou rencontre t on son premier conjoint le bal.

On pourrait soupçonner dans cette brusque solution de continuité un effet de rupture de série, le même type de rencontres étant imputé au voisinage dans la première enquête, au lieu public dans la seconde.

Et ailleurs en France ?

Mais cet effet ne peut être que limité : plusieurs questions de rappel dans la suite C'est l'absence de toute mention en ce sens qui a conduit à classer en « lieux cite de rencontre femme mariee » les rencontres dans la rue, la cité, le quartier, le café, le centre commercial, l'hôpital, etc. L'évolution tout à fait parallèle des rencontres à l'occasion de sorties ou spectacles, identifiables pour leur part sans aucune ambiguïté, confirme s'il en était besoin le caractère objectif du phénomène"8'.

On rencontre également son futur conjoint lors de visites ou de repas chez des amis ou des parents. Cette sociabilité privée peut sembler très proche des relations de voisinage, mais elle est plus urbaine que rurale, plus bourgeoise ou petite bourgeoise que populaire. Sa contribution à la formation des couples n'a cessé de décliner jusque dans les années soixante, pour remonter ensuite.

Les plus lus

Entre-temps, sa signification a évolué. On a déjà évoqué le fait que jusque dans les années cinquante elle impliquait une fois sur deux le truchement bien intentionné d'une tierce personne.

  1. Lycées, soirées ou travail: où rencontre-t-on son conjoint? - L'Express
  2. Деревья, которыми так густо поросла нижняя часть холма, теперь поредели, словно бы они тоже изнемогли в битве с земным тяготением, и на последних нескольких сотнях метров земля здесь покрывала только жестковатая, короткая трава, шагать по которой было приятно.
  3. Rencontre avec marie mai
  4. Je rencontre un homme marié

Depuis lors les intermédiaires n'ont pas disparu pour autant, mais leur mediation a perdu son caractère interventionniste. L'assortiment des « partis » se fait aujourd'hui par d'autres voies, plus discrètes, moins contrôlées par la famille, au premier rang desquelles figurent les fêtes entre amis. Réveillons, fêtes sans danse ou soirees dansantes, « supnses-par- ties », « surboums » et autres « boums » sont autant de lieux de cooptation qui ne cessent de progresser depuis un demi-siecle.

Les fêtes de famille, pour leur part, voient leur contribution à la formation des unions lentement décroître dans le même temps. Mais on aurait tort de les tenir pour négligeables : ces fêtes il s'agit généralement de mariages d'amis ou de parents sont des événements bien plus rares que les bals ou les soirées entre amis; leur rendement matnmomal est donc plus élevé qu'il n'y paraît.

On est surpris de constater à quel point sont stables dans leurs positions respectives les rencontres au travail et les rencontres sur le lieu d'études.

Tout se passe comme si la recherche du conjoint n'était pas affectée par la généralisation de la scolarité sa prolongation jusqu'à l'âge de 16 ans est acquise à la fin des années cinquante et le recul de l'âge d'entrée dans la vie active.

Autour de cet article

Sensible au debut des années soixante, la progression des rencontres en milieu scolaire ou universitaire reste très modérée par la suite : un couple sur douze seulement s'est rencontré dans ce cadre depuis L'âge à la première rencontre reste en moyenne trop tardif pour qu'il en soit autrement près de 22 ans pour les hommes, un peu moins de 19 pour les femmes.

Une évolution continue Au risque de décevoir les historiens, on ne peut designer, tout au long de la période observée, une date qui marquerait une rupture decisive dans l'évolution des façons de découvrir son futur conjoint.

La guerre n'a fait qu'entraver l'organisation formelle des rencontres vacances et bal et provoquer, selon le cas, un retour provisoire aux procédures éprouvées voisinage, rencontres chez des particuliersou le transfert vers des modes de contact moins L'exode rural qui a accéléré le déclin de l'interconnaissance et le développement de l'exogamie après la guerre n'est pas en soi un phénomène nouveau.

ou rencontre t on son premier conjoint

Les formes de rencontre répandues aujourd'hui ont presque toutes émergé dans les années trente. Les rencontres par le biais des associations ou des activités de groupe, qui connaissent un essor certain dans la décennie précédant la guerre, continuent à se développer pendant l'Occupation, pour atteindre dans les années cinquante un niveau qui ne ou rencontre t on son premier conjoint plus guère dépassé par la suite"9'.

Pour les lieux de vacances, l'évolution est assez semblable : ils apparaissent également avant la guerre, disparaissent conjoncturel lement du paysage pendant les années noires, puis culminent après la Libération, atteignant une rencontre sur vingt.

Magazine Quel est le meilleur endroit pour rencontrer son futur conjoint?

Cette proportion ne bougera plus guère par la suite, malgré la forte progression des taux de depart des Français en vacances depuis les années cinquante, signe que le rendement matrimonial des « rencontres de vacances » a décru. D'autres activités, qui n'ont pourtant cessé de se développer depuis la guerre, donnent lieu à moins de rencontres qu'on n'aurait pu le penser.

Ainsi en est-il de la pratique du sport : l'absence de mixité dans un grand nombre de disciplines à commencer par le football, grand sport masculin rural qui n'intègre les femmes que comme spectatrices ou supporters de l'équipe n'est pas faite pour encourager les idylles.

ou rencontre t on son premier conjoint

De même, les jeunes ont beau fréquenter en nombre les cinemas ou les concerts de rock, ils ne font pas pour autant de ces spectacles des lieux de rencontre actifs, faute sans doute d'y trouver des rituels d'approche aussi productifs que la danse en couple.

Peut-on maintenant dresser un bilan global des soixante-dix années que couvrent les deux enquêtes de l'INLD?

ou rencontre t on son premier conjoint

L'accroissement considerable de la diversité des lieux de rencontre est fortement lié au développement d'un secteur autonome des loisirs dans les trois dernières décennies. Les formes de rencontre qui dominaient le paysage dans les années vingt donnaient plutôt l'image d'une quête appliquée et austère 20 ; intégrée désormais au temps libre des jeunes, la recherche de l'autre se teinte Du regard vigilant de la famille et du voisinage, on est passé à l'intervention plus souple des groupes électifs de pairs 2I.

Ainsi, les bals auxquels on assistait chaperonné par ses parents sont remplacés par des bals fréquentés en groupe l De même, dans l'espace privé, la rencontre arrangée par un membre ou un ami plus âgé de la famille cède la place à la soirée dansante « autogérée » par la jeune génération.

ou rencontre t on son premier conjoint

Plusieurs questions, qui ne figuraient pas toutes dans la première enquête, vont nous permettre maintenant de les caractériser pour la périodeà un niveau plus fin de la nomenclature. On se fondera d'abord sur des indicateurs élémentaires, tels que l'écart d'âge entre homme et femme, la chronologie ultérieure des rencontres, la localisation géographique.

Mais la morphologie des cadres de rencontre inclut aussi le nombre des protagonistes, la distinction entre la foule et le petit groupe, leur caractère anonyme ou familier, ouvert ou fermé.

Soumis à une forte sélection scolaire, mais originaires de classes nombreuses, les enfants d'ouvrier et d'employé constituent pourtant une fraction non négligeable des étudiants l6. Mais parce que l'environnement universitaire leur est moins familier qu'aux étudiants d'origine aisée, leurs chances d'y faire des rencontres durables restent faibles. Les enfants de cadres, en revanche, constituent, devant les enfants d'artisans ou de commerçants, le groupe majoritaire : plus à l'aise dans cet univers qui correspond pour eux à une étape naturelle de l'existence, ils sont à même d'en tirer un rendement matrimonial supérieur. Ces différences se retrouvent entre hommes et femmes.

C'est pourquoi seront également abordés dans cette section le « hasard », le « coup de foudre » et l'intervention des tiers, prélude à une étude plus systématique de la sélectivité des lieux. L'âge des rencontres et le calendrier des relations Parmi les traits les plus simples figure l'écart d'âge moyen entre les futurs conjoints tableau S.

C'est logiquement chez les couples réunis par la fréquentation d'un même lieu d'études qu'il est le plus faible : de tous les univers de sociabilité, l'école ou l'université est à peu près le seul qui impose une égalité d'âge entre.

Vous pourriez être intéressé